DSI : La conduite du changement, oui mais pour les autres !?

J’ai déjà évoqué dans mes articles précédents les difficultés principales propres au DSI car attachées à sa fonction et ses missions. Mais le DSI doit aussi parfois faire face, en tant que manager, aux mêmes difficultés que tout autre cadre supérieur au sein de l’organisation. Ainsi il n’est jamais facile pour un Directeur de mettre en œuvre les modifications significatives de l’organisation de ses équipes qu’imposent parfois les circonstances.

J’ai longtemps pensé que le DSI avait à ce sujet un certain avantage sur ses collègues du Comité de Direction. En effet ses équipes ne sont elles pas habituées aux démarches projets ? En permanence porteuses de changements au sein des Directions métiers et actrices du changement en général dans l’entreprise ? La conduite du changement n’est-elle pas en définitive le cœur de métier de la DSI ?

Plusieurs fois confronté à ce problème, j’ai pu constater à quel point j’avais tort ! Les cordonniers, dit-on, sont les plus mal chaussés. Et en effet, piloter la restructuration ou la « simple » réorganisation d’une DSI s’avère tout aussi difficile voir bien plus délicat que toute autre Direction métier !

La résistance au changement est donc bien présente (et parfois très forte) au sein des DSI. Elle s’appuie sur les mêmes ressorts que dans toute organisation humaine, principalement la peur de l’avenir. Et comme ailleurs, elle se renforce proportionnellement au pouvoir de nuisance que lui prête le management.

Mais la transformation des organisations, lorsqu’elle est utile, ne doit être ni crainte ni sous estimée dans les services informatiques. Elle doit s’appuyer, comme dans toute Direction métier, sur des managers solides faisant valoir charisme et expérience de la conduite du changement. Puis s’engager sur la base d’objectifs clairement expliqués, dans une attitude d’ouverture et de respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *